Numérisation du RCCM au Gabon : L’appui de la Banque mondiale

ptossavi

Le lancement a été effectué en présence de la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon Alice Ouedraogo.

Cette opération financée par la Banque Mondiale, « devra permettre aux greffiers du RCCM de s’approprier les mécanismes de l’Acte uniforme Ohada et de faciliter le travail des agents du greffe de commerce, par la compréhension et la maîtrise de l’environnement de la solution déployée par l’Ohada », a expliqué Kodjo Patrice Tossavi, expert Ohada, chef de service du système d’information.

Selon lui, la dématérialisation du registre du commerce et du crédit mobilier réduira considérablement le temps du traitement des demandes, de la délivrance du certificat à travers un système complet et interactif accessible au personnel de l’Agence nationale de la promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon) dans le cadre de leurs prérogatives.

« Ce système offre une sécurisation garantie du fichier national, et une disponibilité en temps réel des données et informations des différentes entreprises », a confié l’expert de l’Ohada.

Pour le secrétaire général du ministère de la Justice le RCCM informatisé permettra aux investisseurs d’être renseignés sur la situation en temps réel de telle ou telle société, quel que soit son emplacement.

« L’accessibilité aux informations recueillies grâce aux nouvelles techniques de gestion et de diffusion des informations, par le réseautage du registre de commerce gabonais avec les autres registres de la zone Ohada, va accroître davantage sa rentabilité. En s’appropriant cet outil économique, le Gabon souhaite ainsi instaurer un climat de confiance avec les opérateurs économiques », a souligné Romaric Ghislain Youmou.

Source : Directinfosgabon.com